Archive

Archives pour la catégorie ‘High-Tech’

Asus | Mon 1er Netbook : le 1005PE-BLK

L’Asus Eee PC 1005PE embarque un chipset Intel NM10 Express, un processeur Atom Pineview N450 (1.66 GHz), 1 Go DDR2, un disque dur SATA de 250Go à 5400 tr/min, une partie graphique Intel GMA X3150, un écran 10.1’’ WSVGA LED BackLight brillant d’une résolution de 1024×600, une webcam 0.3 megapixel avec micro, un lecteur de cartes SD/MMC et des connecteurs Wi-Fi b/g/n, VGA, Casque, Micro, Ethernet et USB 2.0 (x3), un module Bluetooth ainsi qu’une batterie 6 cellules Li-Ion 5600mAh 63Wh de capacité plus importante que celle du 1005P.asus-eee-pc-1005p-1

Il fonctionne sous Windows 7 Starter avec une batterie 6 cellules, pèse 1.27 Kg et mesure environ 259 x 175.26 x 22.6-35.5 mm.

Il arbore une coque bleue brillante assez attractive et semble au premier abord très proche en terme de design de l’Asus Eee PC 1005HA. L’adaptateur secteur fourni est assez petit, ce qui est une bonne chose.

Le pourtour de l’écran est brillant tout comme la dalle en elle-même. Le touchpad possède une surface texturée ainsi qu’une barre de boutons chromée.

Le clavier est un modèle chiclet à touches plates bien espacées les unes des autres.

Au-dessous, on retrouve une batterie 6 cellules 5800mAh qui dépasse très légèrement en-dessous. Un seul panneau long est également présent. Il permet d’accéder à la mémoire vive

asus-eee-pc-1005p-3L’Asus Eee PC 1005PE, dont l’autonomie est de 11heures, est au prix de 299 €.

Tags: , , ,

Apple a sorti le 27 janvier 2010 son nouveau jouet : l’iPad

ipad-appleElle est dotée d’un écran 9.7 pouces, d’un processeur Apple et de 10 heures d’autonomie. Son prix varie de 499 à 699 dollars pour les versions WiFi et de 629 à 829 dollars pour les versions 3G.
Un design très proche de celui d’un iPhone grand format, la tablette est fine (13,4 mm) et légère (680 grammes). Côté technique, c’est finalement un écran 9,7 pouces tactile. Le processeur est en revanche bel un bien un SoC Apple (développé par PA Semi) baptisé A4 et cadencé à 1GHz. Côté autonomie, Apple annonce 10 heures en usage et 1 mois en veille. On peut synchroniser son iPad avec iTunes via un câble USB pour le relier à un ordinateur.
l’iPad existera en plusieurs versions, avec 16, 32 ou 64 gigaoctets de mémoire, avec ou sans accès 3G.
Le système d’exploitation est très proche de celui de l’iPhone, et la tablette pourra faire tourner toutes les applications de l’iPhone, lire des vidéos ou de la musique et naviguer sur le Web. Une version spécifique de la suite bureautique iWorks, ainsi que des applications spécialement développées pour la tablette, en particulier des jeux, seront disponibles dès le lancement.

La première surprise vient en fait de la déclinaison de l’iPad en versions WiFi (802.11n) et 3G (HSDPA 7.2 Mbps). Les iPads sont désimlockés et utilisent des cartes microSIM. Apple a finalement rempilé aux Etats-Unis avec AT&T qui proposera deux formules datas sans engagement : 250 Mo de données pour 14,99$ par mois et une formule illimitée à 29,99$.

L’affichage bascule du mode portait au mode paysage d’un simple geste grâce à l’accéléromètre intégré. Quelle que soit l’application présentée, l’ensemble dégage une sensation de fluidité, révélant une interface tactile vraiment intuitive.
Un système d’ajustement automatique de l’affichage permet de passer en plein écran ou de respecter la résolution d’origine dans un format plus réduit. En outre, un nouveau SDK intégrant les outils pour l’iPad est d’ailleurs disponible dès aujourd’hui.

Vraisemblablement, un petit bijou de technologie, qui à mon avis manque un peu de maturité. Notamment sur les points suivants :
- la tablette ne gérera pas la technologie d’Adobe (Flash), ce qui empêchera d’accéder à certaines pages et applications Web.
- Comme l’iPhone, pas de multitâches
- Souci de maniabilité, il faut tenir l’iPad d’une main et naviguer avec l’autre (pour éradiquer ce problème, APPLE a pensé à vendre des accessoires séparément)
- Pas d’emplacement pour les cartes SD

La VOD passe au direct chez Thomson

Particularité, un bouton « VOD » à pousser sur la télécommande. Une première en France, qui autorise un accès direct à des vidéos à la demande, sans recourir au décodeur d’un fournisseur d’accès à Internet ou à un terminal spécifique comme le Cezzer pour TF1 Vision ou la box VOD de Canalplay. C’est justement Canalplay, la plateforme VOD de Canal+, que l’on retrouve dans mywishTV.

Concrètement, il faut connecter mywishTV au Web, via du wi-fi ou une prise Ethernet, pour embrasser les 7000 vidéos de Canalplay. A l’essai, les manipulations sont aisées malgré une navigation assez lente, le plus contraignant restant l’ouverture d’un compte et la saisie de ses identifiants avec la télécommande. Conseil pour gagner du temps : s’enregistrer au préalable sur un PC via canalplay.com. Avec 4 Go de mémoire interne, difficile de stocker plus de 4 longs métrages, on peut certes exporter ses locations sur une clé USB, mais leur relecture n’est possible que sur mywishTV et dans un délai de 30 jours après leur téléchargement.

Tags: , , ,

Les avertisseurs radars remportent un franc succès dans l’Hexagone

Selon les estimations, près d’un million de ces petits boîtiers se vendront en France en 2009, contre 2,5 millions de GPS. Apparus il y a 4 ans, les avertisseurs radars préviennent les conducteurs de la présence imminente d’un radar en comparant leur position avec leur base de données. Leur utilisation est légale à la différente de celle d’un détecteur de radar, lequel est traqué par les forces de police.
Il existe 2 types :
- Le basique qu’il faut mettre à jour via Internet que l’on peut acheter chez Inforad pour environ 80 €
- Le sophistiqué qui se met à jour en temps réél leur liste de radars, vendu à partir de 160 € chez Coyote ou Alerte GPS. Cette mise à jour automatique est possible grâce à une carte SIM intégrée. Ce qui implique que l’on doit s’acquitter d’un abonnement mensuel de quelques euros.

Afin de garantir une base parfaite à 98%, l’idée a été de faire participer les utilisateurs d’avertisseurs en renseignant la base sur les positions des radars fixes et mobiles, en appuyant simplement sur un bouton de l’avertisseur.

La célèbre Pocket Cam, distribuée par Cisco, arrive en France

Les caméras de poche Flip Ultra HD débarquent en France. Distribuées par Cisco, elles s’engagent à rendre la capture et le partage de vidéos plus simples qu’avec un camescope classique. De la taille d’un appareil photo compact numérique, l’aspect de l’Ultra HD ne se différencie guère des autres Pocket Cam déjà vendues dans l’hexagone, comme la Creative Vado HD, la Samsung U10BP ou la Kodak Zi8.
La prise en main de cette dernière est très simple, nul besoin d’un mode d’emploi, il suffit d’appuyer sur le petit déclencheur central pour débuter ou arrêter le tournage d’un clip.
Là où la Pocket Cam sort du lot, c’est qu’une fois connectée à un Mac ou PC par une prise USB, son logiciel de montage incorporé apparaît. Il ne vous reste plus qu’à rogner, titrer ou associer vos séquences. Les fondus sont générés automatiquement. Et pour finir une petite sauvegarde sur votre disque dur puis une gravure sur DVD, ou encore l’envoyer par email et même à le poster sur Youtube.
Par contre le prix reste un peu chère puisqu’elle vaut 199 € environ, le zoom numérique 2x reste faible mais le son est satisfaisant, la qualité d’image (1280 x 720) est réelle et le côté édition, montage, partage est à la portée de tous.

Le Kindle, la lecture 2.0

C’est à pas feutrés que le Kindle, l’e-book lancé en 2007 par Amazon, fait son entrée sur le marché international. Jusqu’à présent commercialisé uniquement aux Etats-Unis, le livre électronique pourra être acheté dès le 19 octobre dans une centaine de pays, dont la France.

Point intéressant, l’appareil gèrera le Wi-Fi pour télécharger vos livres ou journaux préférés, mais aussi la 3G. Amazon promet que cet accès est gratuit, et ne demande aucune souscription ni synchronisation. Bonne nouvelle, même si vous ne captez pas la 3G, un réseau Edge/GPRS sera suffisant pour transférer les données. Et si vous n’avez ni 3G, ni Edge/GPRS, ni Wi-Fi, vous devrez alors utiliser l’USB.

Pour le reste, l’e-book reprend les spécifications du modèle le plus basique, avec un écran de 6 pouces et une capacité de stockage maximale de 1 500 livres.

Le Kindle est vendu 279 dollars (soit environ 190 euros). Alors que le même appareil, compatible uniquement avec le réseau 3G américain, vient de voir son prix baisser de 299 à 259 dollars. Vous recevrez un Kindle avec un clavier qwerty et une prise aux normes électriques américaines. A vous d’acheter l’adaptateur pour recharger votre e-book sur le secteur si vous ne voulez pas vous contenter du câble USB. Et ce n’est que le premier des frais cachés. Aux 279 dollars annoncés par Amazon s’ajoutent 20,98 dollars de frais de port et 58,80 dollars de taxes de douanes. S’il n’est pas nécessaire de souscrire un abonnement 3G pour se connecter à la boutique d’Amazon, la tarification du téléchargement réserve quelques désagréables surprises. Le site majore chaque livre de 1,99 dollar et facture le transfert de données personnelles sur le réseau sans fil 0,99 dollar le mégaoctet.